• » Baloji

Baloji

Ajouter Baloji à mes alertes

 Son prénom veut dire “le sorcier”. Son père l’a baptise ainsi, au Congo, en hommage a un guérisseur qui l’avait sauve d’une maladie grave. Autour de Baloji rôdent des esprits. Le plus grand, le plus bienveillant, s’appelle Marvin Gaye. A l’âge de trois ans Baloji débarque en Belgique, avec son père. Après une enfance difficile entre la Belgique, les foyers, le Congo, et une quête d’identité « Là-bas, tu ne te sens pas tout à fait congolais, ici, tu ne te sens pas vraiment belge », l’artiste sort en 2008 son premier album, « Hotel Impala », un triple hommage autobiographique à ses parents et à Marvin Gaye, tout en exposant subtilement sa condition d’Afropeìen sans-papiers. Il enregistre ensuite son deuxième album « Kinshasa Succursale », à Kinshasa, en six jours, sur un studio mobile. Rap, soukouss, rumba, afrobeat et reggae se mêlent et se frictionnent dans un bouillonnement parfois sensible, parfois furieux, que Baloji arrange avec une autorité impressionnante. En quelques envolées poétiques et politiques, il s’impose à l’avant-garde d’un rap africain en verve qui puise dans ses racines pour se moderniser à la vitesse de l’éclair.

Actualité de l'artiste

PUBLICITE

Encore plus de spectacles