•  JEAN-CLAUDE PETIT
JEAN-CLAUDE PETIT
  • JEAN-CLAUDE PETIT

  • ET L'ORCHESTRE NATIONAL DE LORRAINE
  • Musique de film, Musique classique
  • le dimanche 25/09/2016 à 17h00
Soyez le premier à donner votre avis!
Pas du tout Un peu Beaucoup Passionnément A la folie
  • 26,90 €
etoile Voir toute l'actualité de votre artiste

CINELLIPSE présente

Cérémonie de clôture avant concert

Dans le cadre de la seconde édition du festival de musique et cinéma Des notes et des toiles, Jean-Claude Petit, président du jury lors de la 1ère édition sera présent à nouveau cette année pour un concert de clôture exceptionnel dimanche 25 septembre lors duquel il dirigera l’Orchestre National de Lorraine.

Jean-Claude Petit incarne une nouvelle génération de compositeurs pour l’image, apparue au tournant des années quatre-vingt.

Né en 1943, Jean-Claude Petit suit des études classiques au Conservatoire de Paris (harmonie, fugue, contrepoint), avec une passion parallèle pour le jazz, qui l’amène à jouer en club avec des pointures comme Stan Getz, Dexter Gordon ou Kenny Clarke. Pour gagner sa vie, au début des années soixante, il accepte d’accompagner des chanteurs yé-yé, puis d’écrire leurs arrangements. Auréolé d’une réputation flatteuse, il devient l’arrangeur vedette du tout show-biz. Le son typique de la variété française des années soixante-dix, c’est d’abord le sien. Pendant quinze ans, il habille orchestralement les albums de Mort Shuman, Michel Sardou, Gilbert Bécaud et, surtout, Claude François et Julien Clerc. Il enregistre plusieurs albums de variété instrumentale, écrit une poignée de tubes marquants, dirige l’orchestre des émissions de Michel Drucker (Stars et Champs-Elysées, dont il compose également les indicatifs avec Jean-Pierre Bourtayre). À l’approche de la quarantaine, Jean-Claude Petit prend le risque d’un choix de carrière radical : du jour au lendemain, il tourne le dos à la chanson au profit du cinéma.

Son premier grand coup d’éclat cinématographique, c’est évidemment le diptyque de Marcel Pagnol mis en images par Claude Berri, Jean de Florette et Manon des Sources, en 1986. Viendra ensuite son éclatante collaboration avec Jean-Paul Rappeneau sur Cyrano de Bergerac dont la spectaculaire partition, en équilibre entre musique baroque, romantique et d’aujourd’hui, lui vaut une série de récompenses : César, British Award, Victoire de la Musique...

Dès lors, on ne compte plus les films d’époque sur lesquels apparaît sa signature, aussi bien en France qu’en Angleterre : Le retour des mousquetaires (Richard Lester), Lady Chatterley (Ken Russell), Le Hussard sur le toit (Jean-Paul Rappeneau), Beaumarchais l’insolent (Edouard Molinaro), Les Misérables (Josée Dayan) Le Zèbre (Jean Poiret) ... Avec Mayrig, Jean-Claude Petit sera aussi le dernier compositeur d’Henri Verneuil […].

A l’aube du 21ème siècle, Jean-Claude Petit est rattrapé par les années soixante-dix : le romancier Yann Moix, lui confie la musique de Podium. D’autres collaborations sont à venir : Florence Moncorgé-Gabin avec Le Passager de l’été, Valérie Guignabodet avec Danse avec lui et, en avril 2015, Jérôme Le Gris avec Premiers crus.

D’après Stéphane Lerouge

Inscription aux alertes

L'inscription aux alertes vous permet d'être informé dès qu'une nouvelle manifestation est disponible pour un artiste ou un club de sport. Vous pouvez également être informé de toute l'actualité d'une salle. En savoir plus

Vous pouvez vous inscrire aux alertes artistes suivantes
Jean-Claude Petit

Vous pouvez vous inscrire aux alertes salles suivantes
ESPACE MONTRICHARD (PONT A MOUSSON)
Ajouter

PUBLICITE

PUBLICITE